Sauvons la forêt de Branches

 

Que dire de la réunion publique du 1er octobre 2019 qui se voulait confidentielle ?...

 

Les ambitions de l’actuel président du syndicat de vouloir faire de cet aérodrome un Charles de Gaulle bis sont décalées et disproportionnées. 

 

Nous pourrions croire que Monsieur Delille est particulièrement soucieux de l’impact écologique que pourrait avoir sa mégalomanie sur le territoire. En effet, il a commandé une deuxième étude environnementale, avec notre argent de contribuable ; étude qui a été présentée au cours de cette réunion.

 

Je pense qu’il est grand temps de porter à la connaissance de tous que des produits-détritus bitumeux, déversés sauvagement, sur le site, pendant 17 ans avec la complaisance des gestionnaires de l’aérodrome, ont été, en partie, excavés lors de la réalisation de la station d’épuration.

 

Ces produits ont été consignés par la DREAL lors d’une inspection et devaient être traités en centre agréé (voir lettre ci-après).

 

Quelques jours plus tard, ces mêmes produits ont été réenfouis dans la forêt (accessoirement en zone ZNIEFF…)

 

Ces agissements, constatés en flagrance, ont été consignés dans un procès-verbal d’huissier (joint).

 

Nous pouvons nous interroger sur les motivations de l’inaction du président du syndicat…

 

Comment pouvons-nous accorder notre confiance à un tel président ?

A vous de juger…  

 


Documents




Ce site est géré par l'association Sauvons la forêt de Branches